Clinique vétérinaire des Goëlettes - vétérinaire Saint Gilles-Croix de Vie 85800
Clinique vétérinaire
des Goëlettes

9, rue de Boisvinet, 85800 Saint Gilles-Croix de Vie


Tel : 02.51.55.03.29
lesgoelettes@wanadoo.fr

Horaires d'ouverture :
Du Lundi au Vendredi :
de 08h00 à 12h00 et de 14h00 à 19h00.
Le Samedi :
de 08h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00.

Consultations et chirurgies SUR RENDEZ-VOUS.
Urgences assurées 24H/24H.


Les vétérinaires

Marie-Claude Jeandot-Bordage


Docteur vétérinaire


>> Contacter par mail
Marie-Claude Jeandot-Bordage

Henry de Cara


Docteur vétérinaire


>> Contacter par mail
Henry de Cara

Julien Commun


Docteur vétérinaire


>> Contacter par mail
Julien Commun


Les auxiliaires :

Marie-Hélène Clisson


Auxillaire vétérinaire



Bernadette Geay


Auxillaire vétérinaire



Nadège Joly


Auxillaire vétérinaire



Anita Sorin


Technicienne de surface



Fiche info santé

Hygiène et soins du furet

CC0 Public Domain via Pixabay

 

 

 

Hygiène et soins, au même titre qu’alimentation et lieu de vie adapté, permettent d’éviter les principales maladies, et de garder son furet en bonne santé : quelques conseils utiles au quotidien !

 

 

 

Entretien du pelage

 

Le furet mue normalement deux fois par an ; il est donc important de le brosser pendant la mue saisonnière, de façon à retirer les poils morts de la fourrure ; cela lui évite de les avaler et de risquer une obstruction digestive.

 

Faut-il baigner le furet ?

Si le but est de retirer un peu de l’odeur musquée caractéristique de l’animal, mieux vaut ne pas le laver trop fréquemment, puisque cela ne fait que renforcer les sécrétions et augmenter cette odeur ! En revanche, si le furet s’est sali, il est possible de le baigner, en utilisant un shampooing spécial furet, au pH adapté. L’eau devra être tiède (38°C environ), et il faudra bien sécher l’animal afin d’éviter les coups de froid. S’il n’est pas trop craintif, il est même possible d’employer un sèche-cheveux, mais sur la position « froid » (sinon, risques de brûlures !). Les bains ne doivent pas être plus fréquents qu’une fois par mois, au risque de retirer la couche protectrice de sébum, et donc de favoriser les affections cutanées en fragilisant la peau.

 

 

Entretien des oreilles

 

Le furet est communément sujet à la gale des oreilles, due à un acarien parasite. Pour la prévenir, il est recommandé de vérifier régulièrement les conduits auditifs, en utilisant un nettoyant auriculaire adapté que votre vétérinaire vous conseillera. Il suffit d’instiller quelques gouttes dans les oreilles de l’animal, de masser doucement la base de l’oreille, puis de laisser le furet se secouer la tête : les saletés remonteront naturellement, et il vous restera juste à essuyer le pavillon avec un coton. Évitez les cotons-tiges qui risquent de blesser ou d’enfoncer le cérumen dans le conduit.

En cas d’otacariose, le vétérinaire vous prescrira un antiparasitaire adapté (soit local, soit systémique, en spot-on entre les omoplates).

 

 

Entretien des griffes

 

Le furet domestique ayant peu l’occasion de marcher sur des surfaces dures, l’usure des griffes est peu importante, et il faut donc les lui couper régulièrement (toutes les 2 à 3 semaines environ). Ce n’est pas la manipulation qu’il apprécie le plus, aussi est-il bien de l’y habituer dès son plus jeune âge.

Il vaut mieux utiliser une pince coupe-griffe adaptée, de préférence à un simple coupe-ongle, et couper la partie transparente de la griffe, en évitant de blesser la pulpe du doigt (partie rose visible). En effet, cela peut faire mal au furet (et renforcer son appréhension pour des manipulations ultérieures) et le faire saigner : toutefois, le saignement s’arrête rapidement en mettant un peu d’eau oxygénée, et en maintenant l’animal au calme.

Petite astuce : essayez de distraire votre furet en lui proposant une friandise qu’il apprécie particulièrement, ou alors pendant son sommeil s’il est endormi profondément. Si vraiment vous n’y parvenez pas, demandez à votre vétérinaire de vous montrer et exercez-vous sous son cont

rôle.

 

 

Entretien des dents

 

Il est fréquent que du tartre s’accumule sur les dents du furet (dépôt brunâtre). Comme chez les autres carnivores domestiques, le tartre est un n

id de bactéries, et est souvent à l’origine d’une mauvaise haleine.

Une alimentation sèche à base de croquettes limite l’apparition de tartre (contrairement à l’alimentation molle en pâtée). Si votre animal se laisse faire, vous pouvez essayer de lui brosser les dents avec un dentifrice spécial et un doigtier. Mais si les dents sont trop entartrées, un détartrage sous anesthésie pourra être pratiqué par votre vétérinaire.

 

 

Vermifugation et vaccinations

 

Il est important de vermifuger régulièrement votre furet, dès l’âge de 2 mois puis, en fonction de ses fréquentations et sorties, tous les 3 à 6 mois.

Les vermifuges les plus pratiques d’emploi sont les pipettes (spot-on) ou les pâtes présentées en seringues. Les comprimés sont un peu plus compliqués à administrer. Demandez conseil à votre vétérinaire.

 

Pour prévenir l’apparition de certaines maladies, il est important de vacciner le furet régulièrement, contre la maladie de Carré essentiellement, et éventuellement contre la rage.

Même un furet qui n’a jamais accès à l’extérieur peut contracter la maladie de Carré, par exemple par l’intermédiaire des chaussures ou vêtements de son maître, ou par le chien de la maison qui lui, sort régulièrement. La maladie de Carré est très contagieuse, et donne de la fièvre, associée à des signes respiratoires et cutanés (plus rarement digestifs et nerveux). Elle est quasiment toujours mortelle chez le furet. La primovaccination se fait à 6/8 semaines, avec une 2e injection un mois après et des rappels annuels.

Un furet peut contracter la rage s’il est mordu ou griffé par un animal contaminé. La vaccination antirabique n’est pas obligatoire sur le territoire français, mais peut être nécessaire si l‘animal va en pension. Elle est en revanche indispensable pour tout voyage à l’étranger (il existe d’ailleurs des dispositions règlementaires précises, comme l’identification par puce électronique, inscription de la vaccination dans un passeport européen, minimum de 3 semaines après la première injection pour que la vaccination soit considérée comme valide). La primovaccination est réalisée à 3 mois, et un rappel est effectué chaque année. Là encore, en fonction de vos impératifs, demandez conseil à votre vétérinaire.

 

 

Rédigé par : Isabelle Mennecier - Docteur Vétérinaire

13/03/2017